14/11/2014

En direct du parlement Wallon : Dimitri FOURNY

 
 

 

n°49

14 Novembre 2014

 

 

 

Chères amies, chers amis du cdH,

Le Sommet Européen sur le Climat s'est achevé il y a quelques semaines à peine. Et les températures clémentes dont nous profitons en ce moment ne doivent pas nous faire oublier que la planète va mal. Les phénomènes extrêmes se multiplient. Dans son rapport de synthèse, le GIEC rappelle que nous avons peu de temps avant que la possibilité de rester sous les deux degrés de hausse globale de la température mondiale ne disparaisse. 

Comme l'a rappelé cette semaine en commission, notre collègue Véronique WAROUX, « il est primordial que notre Région et notre pays continuent à se positionner comme leaders en la matière dans l'espoir d'entrainer un effort collectif au niveau européen d'abord, mondial ensuite ». Et l'engagement de la Belgique à diminuer ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40% d'ici à 2030 par rapport à 1990 doit nous réjouir de même d'ailleurs que les récentes déclarations des Etats-Unis et la Chine.

L'actualité a retenti de la décision du Ministre FURLAN de ne pas se rendre à la prochaine conférence annuelle de l'ONU sur les changements climatiques à Lima. On peut certes regretter cette décision d'autant que la Wallonie assumera la Présidence de la Commission nationale Climat début 2016 et qu'il importe de préparer la conférence de Paris. Mais la défense des intérêts de la planète peut aussi se concevoir d'une autre manière.

À un niveau plus local, je salue l'initiative du Ministre DI ANTONIO, qui s'est montré favorable à l'exploitation de gisements de gaz de houille dans les sous-sols miniers de Wallonie. Toutes ces positions répondent à un besoin pressant de modifier nos comportements et de nous adapter à la réalité climatique et je ne peux que les encourager.

Au cdH, le respect de l'environnement au niveau local nous préoccupe également. Les interventions en commission de nos Députés Josy ARENS et Savine MOUCHERON en témoignent particulièrement.

Saviez-vous, par exemple, que les nitrates – largement utilisés comme engrais en agriculture – polluent nos nappes phréatiques ? Que l'Europe abriterait 421 millions d'oiseaux en moins qu'il y a 30 ans en raison de l'urbanisation rapide et de l'industrialisation de l'agriculture ? De plus, vous ne savez que trop bien que nous risquons des coupures de courant cet hiver si nous ne diminuons pas notre consommation. Tout cela, je vous invite à le découvrir aujourd'hui dans notre newsletter.

Dimitri FOURNY
Président du groupe cdh au Parlement wallon

Les commentaires sont fermés.