22/05/2015

Parlement Wallon; Lettre d'information du 22 mai 2015

 
 

 

n°66

22 Mai 2015

 

 

 

Chers amis, chères amies du cdH,

Les débats parlementaires de cette semaine ont fait la part belle aux relations entre la région wallonne et la communauté germanophone, dans le cadre du transfert de compétences de la Sixième Réforme de l'Etat.

Marie-Martine Schyns, députée Verviétoise, a rappelé lors de notre rencontre avec nos homologues en Commission l'importance de renforcer les synergies et accords de coopérations. Ainsi, le transfert de compétences doit s'opérer dans un souci d'homogénéité afin d'offrir un meilleur service au citoyen.

Ma collègue a également abordé, à raison, la question du financement d'un tel transfert, dont l'impact budgétaire devra être finement analysé. C'est pourquoi nous sommes en concertation avec le CSP, en toute ouverture. Comme je l'ai rappelé en séance plénière lors de l'accueil du Ministre Président de la Communauté germanophone Karl-Heinz Lambertz, nous n'avons aucun tabou. Ni sur les compétences logement et emploi qui nous paraissent évidentes, ni sur l'aménagement du territoire, les voiries, ou les compétences provinciales.

Il faudra donc prendre le temps d'une analyse approfondie, non seulement au bénéfice des Germanophones qui exerceront ces compétences, mais aussi des citoyens de la Région wallonne et de la Communauté Française.


Bonne lecture,


Dimitri Fourny
Chef de Groupe cdH au Parlement wallon

 

 

 

 

» TRANSPORT

Mauvaise note pour le TEC

La récente enquête de satisfaction menée par le groupe TEC auprès de ses usagers révèle que près d'un utilisateur sur quatre est mécontent du service proposé. On constate par contre des disparités entre les implantations : si 80% des usagers du TEC Namur-Luxembourg sont satisfaits, seuls 75 % le sont à Charleroi et 70% à Liège-Verviers. Pour Savine Moucheron, les contraintes horaires et la circulation dense qui génèrent des excès de vitesse sont une partie de l'explication. Carlo Di Antonio a rejoint la Députée sur ce point : « la vitesse commerciale et la ponctualité sont, en effet, plus difficiles à rencontrer » en zone urbaine. Les nombreux arrêts de travail de ces derniers mois ont également impacté négativement la satisfaction des clients.

Partant de ce constat, et estimant qu'il est du devoir d'une société de service public telle que la SRWT de limiter l'impact des perturbations sur ses usagers, Savine Moucheron et Dimitri Fourny ont co-signé une proposition de décret déposée par notre partenaire de majorité. Le texte vise à la mise en place d'une veille technologique qui permettra d'informer les usagers en temps réel des perturbations sur le réseau, à l'image de l'application de la STIB. Savine Moucheron entend poursuivre les débats sur le sujet, afin de notamment aborder la conduite des chauffeurs et les bandes réservées pour les bus.

 

 

 

 

 

» AGRICULTURE

Des outils pour accompagner les producteurs

Les récentes mesures prises par l'AFSCA à l'encontre d'un producteur de Herve au lait cru ont suscité de nombreuses réactions, y compris au Parlement wallon où Marie-Martine Schyns a interpellé le Ministre Collin en séance plénière. Insistant sur l'importance d'apporter un soutien aux petits producteurs, elle a souligné la nécessité pour l'Europe d'adapter ses normes strictes à leur réalité particulière. Pour René Collin, c'est clair : une évaluation doit être faite à ce niveau.

En ce qui concerne l'AFSCA, le Ministre a exprimé son souhait, souvent réitéré, qu'elle joue tout autant un rôle de contrôle que d'accompagnement et de conseil. Mais si l'agence a régulièrement mauvaise presse, René Collin a rappelé les nombreux outils d'accompagnement des agriculteurs qui existent déjà en Région wallonne, comme Diversiferm, ou les laboratoires du réseau ReQuaSud qui offrent des analyses à prix coutant aux agriculteurs.

 

 

 

 

 

» LOGEMENT

Un cadre légal pour le logement kangourou

L'allongement de la vie engendre de nombreux défis au sujet desquels le cdH a entamé une importante réflexion, notamment à travers un cycle de conférences. Au Parlement wallon aussi, ça bouge : Clotilde Leal Lopez, Dimitri Fourny et Josy Arens ont déposé une proposition de résolution visant à encadrer légalement l'habitat dit « kangourou », qui permet de faire vivre sous le même toit un senior et un jeune ou une famille, moyennant deux espaces de vie indépendants. Les avantages de ce type de logement sont nombreux : lutte contre le sentiment d'isolement, entraide, rentrée financière pour le senior et loyer modéré pour les jeunes…

Deux obstacles à ce type d'habitat sont pourtant à prendre en compte : le statut de « cohabitant » qui engendrerait une baisse des revenus de remplacement ou d'intégration, et les travaux d'aménagement nécessaires qui peuvent être soumis à un permis d'urbanisme. C'est pourquoi le texte déposé par Clotilde Leal Lopez et Dimitri Fourny demande au Gouvernement wallon non seulement la reconnaissance de l'habitat kangourou, mais également une adaptation du CoDT afin de faciliter la subdivision des maisons et la délivrance de permis d'urbanisme.

Les commentaires sont fermés.