20/09/2016

Cela nous concerne... Echos du Conseil de juin 2016

Bonjour à tous,

Nous n'avons pas l'intention de nous contenter du compte rendu de la presse à l'issue du conseil communal de juin dernier. Aussi nous vous communiquons notre "vrai" point de vue concernant les trois points repris ci-dessous.

En ce qui concerne le projet éolien, une présentation du projet sera faite par la société ENECO le 28 septembre prochain au local du foot de Neuvillers à 19h30.

 

Des échos du conseil communal de Libramont-Chevigny :

séance du 08/06/2016.

 

Sur 27 points mis en débat le mercredi 8 juin, seulement 3 ont suscité une réaction plus ou moins importante. La voix officielle vous informera de ces 27 décisions mais voici nos prises de position concernant 3 points.

 

               2.            Redevance sur la location du compteur d'eau et sur la consommation d'eau de la distribution publique : Coût Vérité Distribution 2015 : prix de l'eau pour l'exercice 2017.

C’est le système du coût-vérité qui détermine le prix de notre eau potable.

Ce que le citoyen doit savoir, c’est qu’une « taxe » de 10 % est appliquée sur chaque m³ consommé par un ménage libramontois.

Les dépenses réelles 2015 en matière de distribution d'eau coût-vérité de la distribution d'eau s'élèvent à un montant total de …. €. A ces dépenses, le Collège a décidé d'ajouter un montant de …. € qu’il justifie en présentant cette somme comme une provision en vue de travaux futurs.

Autrement dit, les dépenses réelles 2015 = 100 % et la provision = 10 %, soit un total de 110 % répercutés sur la facture des Libramontois.

Nous partageons le point de vue qu'il faut provisionner quand cela est possible pour assurer l'avenir.

Cependant, nous faisons remarquer qu'en ajoutant cette provision au coût réel de la distribution, c’est une « taxe déguisée » qui est appliquée vu la situation financière très difficile de notre commune.

è Coût voté à l’unanimité : 2,47€ TVAC par m³ d’eau potable (2,115€ HTVA) pour 2017.

 

            14.       Projets de convention de droit de superficie et de convention de collaboration pour installations éoliennes par Eneco Wind Belgium.

 

A notre grande surprise (puisque, jusqu’à présent, le ciel libramontois était réservé à l’entraînement aérien militaire), une zone sur la commune de Libramont-Chevigny, le long de la E 411, pourrait accueillir des éoliennes. A priori, en 2016, on ne peut qu’être favorable au développement éolien… si ces hautes machines ne gênent personne.

Nous ne disposons que d’une seule offre proposée par ENECO et nous devons prendre position de principe au conseil communal de ce mercredi soir. Si on vote favorablement, on est dès à présent lié à la société ENECO.

 

Si une zone sur Libramont-Chevigny peut accueillir de l’éolien, ne devrait-on aborder le dossier autrement … en diffusant l’information et en organisant une sorte d’appel d’offres de telle sorte que plusieurs sociétés puissent remettre un projet avec modalités et coûts ?

A ce stade, nous ne pouvons pas dire si l’offre d’ENECO est intéressante financièrement parlant pour l’intérêt général libramontois : nous n’avons pas d’autres projets pour comparer.

De plus, nous ne pouvons pas dire si c’est cette philosophie-là qui doit être choisie : aucun projet dit « citoyen » ne nous est proposé pour comparer. A résultats financiers identiques pour l’intérêt général, Jean-Marie Francard est intéressé par un projet dit « citoyen » (le plus possible) : il souhaite qu’autant que possible, les citoyens soient eux-seuls propriétaires d’une ou plusieurs éoliennes. Il existe en tout cas plusieurs coopératives qui accepteraient de s’investir en ce sens à nos côtés …

Dans la délibération, il n’était pas question de la taxe sur les mâts d’éoliennes. Nous l’avons fait remarquer au Collège car les montants annuels sont intéressants : entre 12.500 et 17.500 €/an par mât. Bien sûr, ils disent y avoir pensé … sans le noter… 

è Donc, oui à priori à l’éolien mais impossibilité de comparer avec d’autres offres et donc incapacité de dire si la commune en tire une rentabilité maximale

Après concertation avec les autres membres du groupe, seul Jean-Marie Francard s’est abstenu.

 

11.       Mise en valeur du pont INFRABEL Avenue de Bouillon à Libramont : décision de principe.

 

Qu’il faille éclairer ce pont d’abord pour la sécurité des usagers puis, autant que possible, pour l’esthétique et la mise en valeur de ce patrimoine, trait d’union entre les deux côtés de Libramont, c’est indispensable !

D’ailleurs, depuis l’inauguration du pont en septembre 2010, nous avons interpellé le Collège à plusieurs reprises sur ce point et chaque fois, le Collège s’est voulu rassurant : Infrabel va réaliser cet éclairage.

Effectivement, puisque l’ancien pont était éclairé, Infrabel avait pour projet de participer à l’éclairage de ce pont : au moins le pré câblage et diverses attaches en fonction de ce qui aurait été décidé comme type d’éclairage.

Clairement, la négociation a capoté dès l’installation du pont puis plus encore par la suite. Le réseau de relations du Collège laisse à désirer ! Maintenant, les Libramontois doivent supporter financièrement le coût total de cet éclairage …

 

Pour la sécurité, 4 poteaux ont été placés récemment sur le trottoir côté gare… sans pouvoir les arrimer à l’armature métallique du pont Infrabel (qui n’a pas donné son accord)… Pour l’esthétique, on attend le résultat ???

Bref, une fois de plus, ce sont les Libramontois qui vont payer totalement une installation qu’INFRABEL aurait dû en partie prendre en charge. Les habitants de Libramont-Chevigny vont débourser au moins 70.000 € … pour un  résultat moins performant et moins esthétique !

Nous le regrettons vivement.

 

Jean-Marie Francard

Les commentaires sont fermés.