18/04/2017

Un centre logistique à la Protection civile ?

 

Un centre logistique à la Protection civile?

Que retenir des propos du vendredi 14 avril 2017 06h00 - René DANLOY - L'Avenir


Que deviendra le complexe de la Protection civile? Nul ne le sait encore.

Que deviendra le complexe de la Protection civile? Nul ne le sait encore...


Un centre logistique, il s’agit d’une proposition de Daniel Ledent au sujet du complexe de la Protection civile. Le bourgmestre Paul Jérouville préfère tempérer.

Que deviendront les installations de la Protection civile? La réponse n’est pas pour demain. Le bâtiment et le devenir du personnel ont fait l’objet d’une interpellation initiée par le groupe Ensemble.

Daniel Ledent constate tout d’abord: «Il faudra au minimum une heure trente de déplacement pour la Protection civile de Crisnée en cas d’intervention chez nous. On peut imaginer les conséquences, par exemple, si un wagon transportant des produits chimiques venait à dérailler.En ce qui concerne le bâtiment que va délaisser la Protection civile, on pourrait en faire un centre logistique pour la zone de secours du Luxembourg et l’assortir d’un poste avancé.»

Paul Jérouville l’avait déjà expliqué à Jean-Marie Francard un peu avant: il ne veut pas envisager quoi que ce soit par respect des autres Communes. «Nous en parlerons au sein du collège lors de la réunion de ce vendredi, mais nous ne voulons blesser personne», conclut-il.

Soutien au personnel et sécurité de la population

Jean-Marie Francard rappelle que lors du conseil communal du 10 novembre 2015, son groupe avait déjà fait part de ses craintes concernant l’avenir de la Protection civile à Libramont. Il se demande comment la Commune va soutenir le personnel et comment elle va réagir pour assurer le même niveau de sécurité tant pour la population libramontoise - qui ne cesse de s’accroître – que pour les autres Luxembourgeois. «Comment le collège va-t-il réagir face à une menace supplémentaire de ponction financière auprès des communautés locales? Comptez-vous manifester votre profonde désapprobation par rapport à ce phénomène de réduction des services publics dans les zones rurales? La fermeture de la Protection civile à Libramont nous concerne tous, tant sur le plan de la sécurité que sur le plan budgétaire ou encore au niveau de la vie économique. Cette fermeture a suscité une levée de boucliers - une pétition en ligne notamment – et cette désapprobation doit continuer à se faire entendre. Cette réforme est aberrante et dangereuse: lors de la catastrophe de Ghislenghien, il a été prouvé que la rapidité d’intervention a été déterminante pour sauver des vies», ajoute-t-il.

Un compte politique

Paul Jérouville répond tout d’abord: «Vous en profitez pour régler un compte politique.» Puis, il précise qu’un accord sur la réforme des services d’incendie est intervenu en 2007 et qu’au final, c’est la Protection civile qui est maintenant concernée. Il explique enfin que «l’année dernière, 86 % des missions effectuées par la Protection civile pouvaient être assurées par les pompiers. La Protection civile a à remplir des missions spécifiques. Nous regrettons la perturbation qu’engendre cette fermeture dans la vie du personnel, mais on peut le reclasser en le transférant de même que les activités chez les pompiers. Nous avons suivi tout cela, mais contre un ministre fédéral que peut faire une petite Commune comme la nôtre?»

La pétition mise en ligne est sans doute peine perdue, comme le constate Jean-Marie Francard. C’est dire si personne ne se fait plus d’illusions.

Les commentaires sont fermés.